Portrait de groupe avec parapluie

31/01/2015 • Livres • Vues: 1152

Roman, Albin Michel, septembre 2016

PORTRAIT_DE_GROUPE_AVEC_PARAPLUIE_P1(HD)Marthe Bothorel, soixante-dix ans, s’est prise de passion sur le tard pour l’histoire de l’art : de musées en cours de dessin, l’autodidacte plonge dans un monde qui la fascine. Un dimanche, lors d’un concours de peintres amateurs, elle découvre le corps d’une femme assassinée selon un rituel aussi macabre que spectaculaire. La première d’une longue série… Affublée de deux autres mamies aussi déjantées qu’elle et d’un policier mélomane, Marthe décide de démasquer le talentueux tueur !

Un polar original, érudit et cocasse, où l’auteur du Teinturier de la lune et de La Promesse de l’ange nous embarque dans une enquête échevelée sur les traces des grands peintres du XXe siècle, du Bateau-Lavoir de Montmartre à la Ruche de Montparnasse.

 

Ce que la presse en dit :

« Un thriller historique et drôle !  » Claude Leblanc – France Dimanche

« Un récit original, sympathique où l’on passe un bon moment. Laissez-vous tenter !  » Babelio

 » Un régal !  » BIBA

« L’auteure entraîne le lecteur dans les dédales d’une enquête originale, amusante mais savamment peaufinée. Du grand art en quelque sorte ». Charles Demoulin – Magazine Janette (Belgique)

« Un roman vraiment original qui vaut le détour pour le langage si coloré de Jacote, 100% argotique, pour tous ces détails captivants ou amusants concernant les peintres et leurs œuvres, pour des images de Paris, de Montmartre au 13ème arrondissement, grouillantes de vie ! Vraiment très sympa !  » Chrystine Brouillet – émission de TV québécoise « Salut bonjour »

« Un bien joli thriller qui se passe en partie à Provins mais qui se promène surtout dans le milieu de l’art. Entre anecdotes et rebondissements qui passent par les hauts lieux de peinture à Paris, on plonge surtout dans le cerveau du tueur en série avec une haletante course contre la montre où un flic mélomane (cela existe oui) affublé de trois mamies déjantées donnent à cette enquête un petit goût de peinture à l’huile. En tout cas, la toile est réussie. Finira t-elle au Louvre? » Pascal Pioppi – La Marne

« Meurtres avec tableau de maître – Polar esthétique et drôle, érudit et intelligent, où l’on apprend autant sur l’histoire de l’art que sur la psychologie d’un tueur en série… Spécialiste du thriller historique, l’auteure nous régale ici d’une enquête à la Miss Marple saupoudrée de la violence intrinsèque des romans de Mary Higgins Clark. Un régal ironique avec des portraits de femmes inouïes tenu par un style d’une grande précision. » Jean-Rémi Barland – La Voix du Luxembourg du 17 septembre

« Un polar réjouissant, avec une énigme forte et une belle promenade érudite à travers l’histoire de l’art. Une passionnante enquête dont les rebondissements sont multiples. Une histoire prenante, un roman original, une délicieuse promenade historique bref, un beau moment de plaisir ! » Cliquez ici pour lire l’article entierNiooz.fr

« J’ai adoré ! On mêle deux univers que j’adore : la lecture et l’art ! C’est un polar que j’ai beaucoup aimé par son originalité mais aussi par son contenu. On suit l’histoire en deux teintes : d’un côté l’histoire à travers les yeux du tueur et de l’autre côté celui de l’enquête policière. Un suspense à couper le souffle qui tient en haleine jusqu’au bout.C’était excellent! J’ai passé un très bon moment! Un véritable coup de coeur qui m’a permis de vivre dans l’intimité de mes peintres favoris ! » Pauline – blog Satine’s books

« Je ne vais pas vous mentir, ce roman policier est un vrai coup de cœur de cette rentrée littéraire 2016. Violette Cabesos maitrise totalement le sujet et je n’ai pas en mémoire d’autres romans policiers ayant traité avec autant de précision cette période artistique.Le style est fluide et sait nous amener dans la tête du tueur en série. Vous devrez lire ce livre pour savoir de qui il s’agit et comprendre comment l’art devient une pièce à conviction. » Bernieshoot blogueur toulousain photographe chroniqueur

« Ah, la retraite ! Qui a dit que l’on s’ennuyait, à la retraite ? Certainement pas Marthe Bothorel…Et je choisis Marthe, Jacote, Nastia et les siens, sans oublier l’improbable commissaire qui enquête sur l’affaire. Je les choisis parce qu’ils choisissent de se tourner vers l’avenir, d’être positif, de surmonter les épreuves qu’ils ont vécues. Elles ne le font pas en un jour, ni en huit, elles prennent des chemins de traverse, elles s’écharpent – parfois – mais elles parviennent toujours à aller de l’avant, et à nous emmener avec elles jusqu’au bout.  » Sharon – Blog Deslivresetsharon

« Violette Cabesos est désormais devenue l’une des spécialistes  du thriller  historique  avec déjà trois  best sellers à son actif  qui comptabilisent plusieurs centaines de milliers de lecteurs.  Parmi les qualités de l’écrivain ses lecteurs apprécient un indéniable sens du rythme narratif associé à une vive érudition qui parvient à reconstituer une époque sans jamais tomber dans l’obsession savante.  Violette Cabesos sait aussi sonder avec délice la psychologie de ses personnages y compris les plus pervers. Après  “Le Teinturier de la lune” le nouveau  Cabesos  tient à nouveau toutes ses promesses. “Portrait de groupe avec parapluie”  est un roman  qui conjugue culture, histoire  et enquête  policière  matinée de vieilles dames  aux trousses d’un  esthète psychopathe. On se régale et on apprend beaucoup sur l’une des périodes les plus riches de la vie artistique française.  Un très bon polar historique  qui s’ajoute à une oeuvre qui s’affirme désormais comme une référence  dans le genre. » Archibald Ploom – Culture-Chronique.com

« C’est original, drôle, enlevé et passionnant. Un bon moment de lecture.  » Le Coin du livre

« La peinture au crime, c’est bien difficile mais c’est bien plus beau… une découverte ma foi plus que sympathique et une lecture plus que prenante et particulièrement divertissante. » Garoupe

« La romancière Violette Cabesos nous propose une véritable course contre la montre couplée à un cours magistral sur un pan d’histoire de la peinture, un travail remarquable de 350 pages que j’ai particulièrement aimé… Un polar coup de coeur original et très sympa qui pourrait devenir l’une des belles découvertes de cette rentrée littéraire. » Laurent Bonnefoy – Radio 16

« Attention ! Polar décoiffant et rafraîchissant en vue ! Et oui, avec cet étonnant (et très réussi) Portrait de groupe avec parapluie, Violette Cabesos m’a cueillie à froid, étonnée, emportée dans une histoire tout aussi étonnante que fascinante, tout aussi intrigante que souvent piquante (d’humour). Bref, ne vous attendez pas à marcher dans les sentiers battus…Non, c’est au contraire un livre comme il en existe peu, un livre qui réveille les sens et intrigue jusqu’à la dernière ligne. Un thriller aussi fou qu’étonnant et désopilant. Et cette écriture étonnante, cette enquête étonnante, sont une vraie réussite ! C’est fin, drôle, cocasse, bien mené, très enlevé…Bref, j’ai adoré ce livre ! PASSIONNANT !  » Evemaglemagdesfilles

« Un polar gourmand ! Un vrai régal (érudit) à dévorer de bout en bout ! «  Shangrila – En Quête

« Voilà, tout de suite, l’histoire rocambolesque, les peintres géniaux, un suspense teinté d’humour, d’amour, de frustrations, des personnages hauts en couleur, une intrigue tirée par les poils du pinceau, tout cela réuni avec une cette maitrise qui nous laisse savourer notre plaisir page après page.Violette Cabesos s’amuse en nous faisant partager cette jubilation tonique qui nous régale. Le suspense est savamment élaboré, les protagonistes sont croqués allègrement et avec des détails toujours pertinents pour l’histoire. C’est dans ce style enlevé, où l’ironie le dispute à l’humour, que les informations sélectionnées nous permettent de retrouver avec plaisir cette période où les génies se fréquentaient.
Le langage « coloré » des septuagénaires contribue à la saveur du roman.
Alors expressionniste ce « polar » ?
En tout cas riche et captivant…. Documenté, drôle et accrocheur…. Un pur plaisir ! » Anne-Marie Boisson  – Encres Vagabondes

« Un livre amusant, cocasse et bien documenté qui fera passer un bon moment à ceux qui aiment le monde de l’art, avec un cocktail de bonne humeur, d’érudition et d’aventures rocambolesques ». Marie Ruffin – Culture-tops

« L’intérêt premier de ce polar est en fait… culturel. Cette histoire est vraiment très instruite et ce, de façon très accessible. Rien d’élitiste. » Blog « les coups de coeur de Géraldine »